Choisir la SASU: Avantages et inconvénients d’une SASU comparé à une SAS

Le statut juridique SASU est un statut qui confère à l’entreprise ainsi qu’à ses dirigeants bon nombre d’avantages, c’est pour cela que l’on a pu observer une hausse considérable du nombre de SASU créée depuis la création de ce statut.

Une SASU dispose de certaines proximités avec la SAS. Cependant, une SAS doit être une société issue de l’association d’au moins deux personnes, alors que le statut de SASU concerne les sociétés à l’actionnariat unipersonnel.

Comment procéder à la création d’entreprise SASU ?

Il est possible de procéder à la création d’une SASU en empruntant la voie traditionnelle qui consiste à monter un dossier de création de SASU et le déposer auprès du CFE, comme il est possible de procéder à sa création sur internet.

Créer une SASU en ligne vous permet de gagner du temps et surtout d’éviter certaines procédures assez lentes, comme la prise de rendez-vous au CFE à double reprises.

La création d’une SASU est une procédure toute simple, car à côté de l’informatisation des procédures de création d’entreprise, le gouvernement a également opté pour une facilitation des procédures afin d’encourager la création d’entreprises.

Quelle est la différence entre la SASU et la SAS ?

Outre le fait qu’une SAS nécessite l’existence de plusieurs associés, et que la SASU peut être créée par un seul associé, on peut distinguer certaines différences entre ces deux formes d’entreprises.

A la création d’une SAS, il est important mais pas obligatoire, de rédiger un pacte des associés afin d’éviter d’éventuels conflits entre les différents associés. Ce pacte est inutile dans le cas d’une SASU, étant donné qu’il n’y a qu’un seul associé.

Le système de prise de décision n’est pas le même dans une SAS et dans une SASU pour la simple raison que dans une SAS, le fait qu’il y ait plusieurs actionnaires ou associés, il est nécessaire d’émettre des décisions collectives avec la participation de tous, y compris les actionnaires minoritaires. Cependant, pour la SASU, le pouvoir décisionnel revient au dirigeant.

SASU et SAS, quels sont leurs points communs ?

Dans une SAS comme dans une SASU, la responsabilité des associés ou de l’associé est limitée, ce qui se traduit par une protection de leur patrimoine personnel en cas de poursuites du créancier étant donné que ce dernier pour les poursuivre pour des sommes supérieures à celles qu’ils ont investi dans leur société. C’est notamment l’un des avantages qu’offrent les statuts de SAS et SASU.

En ce qui concerne le mode de gestion, la nomination d’un dirigeant est obligatoire dans les deux cas. Bien que dans une SASU il n’y a qu’un seul associé mais il peut choisir de ne pas en être le dirigeant et déléguer cela à une autre personne, néanmoins, il est dans l’obligation d’en nommer un. S’il souhaite diriger sa société lui-même, il devra fournir un acte de nomination où il stipule qu’il est le dirigeant de sa SASU, s’il souhaite nommer une tierce personne, il devra donc porter son nom sur l’acte, ce dernier devra le signer.

La SASU, une société avantageuse ?

La SASU présente bon nombre d’avantages, dont nous pouvons citer :

  • les conditions pour la création d’une SASU sont très souples,
  • au niveau fiscal, les bénéfices de la SASU sont passible de l’impôt IS avec possibilité de passer à l’IR,
  • en termes de fonds, le minimum exigé pour la création d’une SASU est de 1€;.

On compte également beaucoup d’autres avantages au niveau organisationnel et juridique qui font des SASU les sociétés privilégiées par les entrepreneurs.

On peut également citer l’un des principaux atouts des SASU qui se traduit par la possibilité de passer au statut de SAS.

Pourquoi passer d’une société SAS à une SASU ?

Généralement, le choix d’opter pour une SASU est un choix beaucoup plus stratégique que personnel. En effet, l’entrepreneur choisit de se lancer dans une activité à travers une SASU afin de tester sa viabilité et surtout sa faisabilité, cependant, une fois la SASU créée et après l’enregistrement de résultats positifs, certains optent pour un passage vers une SAS, c’est une évolution assez importante pour l’entreprise étant donné que cette action se traduit par l’élargissement de son champ d’activité ou bien de ses capacités de production, notamment avec l’injection de capitaux qui seront constitués d’apports des nouveaux actionnaires ou associés.

Comment passer d’une SASU (société par actions simplifiée à associé unique) à une SAS ?

Pour passer d’une SASU à une SAS, il n’est pas forcément nécessaire de procéder au changement des statuts. En réalité, le passage d’une SASU à une SAS n’est qu’une ouverture de capital, par ailleurs, il est nécessaire de procéder à l’enregistrement de ce changement au niveau du greffe.

On peut considérer cela comme étant l’un des avantages de la SASU, car il lui est facile d’évoluer et de se développer. Cependant, il est important, lors de la création de la SASU, d’inclure la possibilité du passer vers une SAS, ceci va permettre un passage plus facile, autrement, il faudrait procéder à la modification des statuts de la SASU pour sa transformation.

Le passage d’une SAS vers une SASU ne nécessite pas beaucoup de frais étant donné que les seuls frais à supporter sont les frais de l’enregistrement aux impôts.

Comment créer une SASU ?

Lors de la création d’une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) l’unique bénéficiaire se doit de préparer son dossier. En théorie, les démarches pour ouvrir une SASU sont peu onéreuses et rapides. Il faut procéder par étape et commencer par récupérer le formulaire M0 propre à la SASU et bien vérifier que celui-ci est conforme à la réglementation car il existe deux types de formulaires. Ensuite, il faudra :

  • Déposer le capital minimum de la SASU à la banque.
  • Constituer un dossier complet.
  • Publier une annonce légale.
  • Procéder à l’immatriculation en envoyant le dossier complet au Greffe.

Le dossier devra contenir un ensemble de documents dont la pièce d’identité, le justificatif de domicile, cerfa, l’attestation de non condamnation etc.

Avec les nouvelles lois qui ont été mises en vigueur et les nouvelles législations, il est aujourd’hui possible de créer une SASU avec un capital minimum d’un euro seulement.

Les avantages de l’ouverture d’une SASU

Aujourd’hui, un startuper (ou entrepreneur) qui décide de lancer son entreprise ou sa société seul peut se permettre d’ouvrir une SASU au lieu de se lancer dans une EURL et ce, car une SASU lui offrira bien plus d’avantages en vue des caractéristiques qu’elle possède.

Avantages sur le statut SASU

Le statut juridique de la SASU qui est plus simple et plus flexible que celui de la SAS confère plusieurs avantages à la SASU. L’un des avantages qui est non négligeable sera sur l’imposition et la gestion de la SASU. Ainsi, l’associé dispose d’une certaine flexibilité et d’une souplesse dans l’organisation et la gestion de sa société comme bon lui semble mais il devra toujours agir pour le bien de celle-ci.

Avantages sur l’imposition de la SASU

La SASU est une société qui est le plus souvent créée dans le but d’exercer une activité professionnelle qui sera évidemment soumise à des taxes bien spécifiques. Le président de la SASU qui est généralement aussi l’associé se doit alors de tenir une comptabilité régulière.

Les dividendes perçus par le président associé ne sont en aucun cas soumis aux cotisations sociales, celles-ci seront uniquement calculées sur la base de ses rémunérations ce qui représente un véritable avantage pour lui.

Enfin, le régime de la TVA d’une SASU est le même que celui de n’importe quelle autre société et sera selon le chiffre d’affaire réalisé.

Ce ne seront pas les seuls avantages que l’ouverture d’une SASU aura mais, ce sont les principaux points avantageux.